vendredi 24 juillet 2015

Résumé de l'étape du Team APPS

3ème jour la course !

Etape du tour de france, enfin !!!

19 juillet 2015 - Saint Jean de Maurienne / La Toussuire




L'étape de David :
Je suis parti sans appréhension particulière pour cette étape du tour (pas d'objectif temps).
Malgré un manque de kilomètres, je me suis dit j'en profite un max et je vais au bout !!!
Pour une fois le temps était de la partie : super une étape du tour sans flotte !!!
Le téléphone de Vévé nous disait risque d'orage vers 17h. Il fallait simplement arriver avant.
Pour le 1er col, j'ai fait comme les vélos électriques, je me suis mis en mode économique. En cours de montée, Juju est passé me trouver en s'inquiétant de ma forme mais je lui ai dit que je gérais et qu'il n'avait qu'à aller rejoindre son père et son frère.
Dans la partie plate, je retrouve Daniel avec plaisir, mais il squeeze un ravito alors que moi je préfère faire le plein. Je me retrouve donc seul pour le Glandon et la fin de course (comme prévu). Les 3 derniers kms, la pente étant plus dure, je me sens un peu moins bien mais je file comme je peux vers la descente.
Le col du Mollard se passe sans encombre et je me fais un max de plaisir à le descendre!!!
Il reste le dernier col de la Toussuire : la chaleur (40°c) m'a fortement éprouvé : petite pause pour se rafraîchir. Je termine les 13 derniers kms à nouveau en mode économique et du coup je profite à fond des panoramas.
Je passe la ligne avec la banane en 07h40 (temps officiel) et bien content de retrouver les copains qui finalement ne finissent pas trop loin devant moi.

Super content de ma journée et surtout du bon week end passé avec les copains !!! Merci fou rire garanti avec la famille MARAIS !!! ( y'en a pas un pour rattraper l'autre)

David



L'étape de Florian :
Après une courte nuit dérangée par le stress et les ronflements, le dimanche 19 juillet arrive ; dès l'aube notre placement dans le sas numéro 1. Le top départ, première ascension sans encombre les jambes sont contentes de tourner, avec Papy nous effectuons la montée du col du Chaussy à une moyenne de 16 km/heure, pour la descente c'est plus compliqué les mains crispées sur les freins nous ne devons pas aller beaucoup plus vite que dans la montée car les chutes sont nombreuses et l'angoisse de Papy est à son paroxysme, nous arrivons dans la vallée, petit ravitaillement,et 30 km de plat assez difficile puisque nous tournons entre 40 et 45 km/heure. Nous arrivons au pied du col de la croix de fer et du Glandon ; la montée vers le sommet se déroule bien jusqu'à 3 km du sommet du Glandon ; les pentes se compliquent, les jambes durcissent et les visages se crispent, ensuite la descente s'effectue correctement puisque papy se sent plus à l'aise. Direction le sommet du col du Mollard où papy se sent mieux que moi puisqu'il passe le sommet avec une centaine de mètres d'avance, donc vu avec Papy et Juju, je fais la descente devant pour prendre un petit peu d'avance et ne pas me retrouver à la ramasse dans la montée vers La Toussuire. Malheureusement Juju crève dans la descente, je continue l'ascension en me disant qu'ils allaient pas tarder à me rattraper ; le bitume récent renvoie une chaleur épuisante une montée interminable avec une température entre 35 et 40 degrés aux derniers kilomètres ; je m'arrête pour attendre Papy et Juju pour que l'on puisse arriver tous les trois en famille.
Souffrir n'est pas un défi puisque défier la souffrance est un plaisir.

Une dure journée mais vite oubliée car elle était entourée de très bons moments entre amis et famille
Flo.



L'étape de Julien :
Quelle belle journée de vélo.
Mon seul regret c'est que nous n'avons pu rester tous les cinq toute la journée.
Cette étape de 140 kms sur la carte ne semblait pas simple, et bien ce fut le cas.
Le Col de Chaussy est un petit col super agréable et une bonne mise en jambe.
Le Col du Glandon est magnifique avec une fin extrêmement exigeante avec des passages à 12%.
Le Col de la Croix de Fer, une formalité après celui du Glandon.
Le Col du Mollard sympathique.
La montée de la Toussuire exigeante surtout sous un soleil de plomb et 40°, mais j'ai partagé tous les moments de douleur avec mon Papa VV, inoubliable.

Bilan une super journée de vélo en famille, et entre amis.
Ju



L"étape de VV:
Pour moi tout a été dit par les fistons.
le stress de l'étape a commencé la veille, mon défi était de finir et si JUJU n'avait pas été là dans la montée vers la toussuire ......durdur
Je n'aurais jamais pensé faire un jour une étape du tour avec mes enfants .
Merci à eux ainsi qu'à David et Daniel.
Comme les femmes disent après l'accouchement : je ne sais pas si je recommencerais.
VV



L'étape de Daniel :
Départ sous le soleil, la journée s’annonce bien.
David , Julien et moi, avons la chance de partir dans le 2ème sas.

Col du Chaussy : Superbe paysage, que du bonheur. Col à redécouvrir.
Premiers Kms montés au train avec David et Julien (en cours de route nous saluons notre ami Hugues “ Donnes du mou à la chaine “)
Je suis rassuré : je n’aurai pas ma stèle dans ce col . . .

Col du Glandon / Croix de fer : Je retrouve Hervé et Florien à la sortie du ravito et Julien qq kilomètres plus loin.
Cela nous permet d’effectuer une montée groupée ( Julien, les mains sur les freins nous donne le tempo) : très appréciable pour le moral car les 3 derniers Kms sont un calvaire !

Col du Mollard : montée au train. Col sympathique, de beaux paysages
Col de la Toussuire : Une fournaise.
Au pied du col, le moral dans les chaussettes. Après avoir effectué la descente avec le Team Marais, je me retrouve tout seul après le ravito ( crevaison de Julien attendu par Hervé, Florian, lui a pris qq minutes d’avances).
Tant pis, cela me donne le nouvel objectif de les rejoindre.
Les 1ers Kms sont interminables, grandes lignes droites à fort pourcentage le tout sous un soleil de plomb ( je commence à regretter le froid et la pluie de l’étape 2012 . . .)
A mi-parcours, Florian me double à pleine vitesse ( il est comme les voitures électriques : il se recharge en roulant ! Incroyable)
Je le retrouve qq. Km plus loin en pleine séance de cryothérapie : allongé de tout son long dans une fontaine à vache ! les autres coureurs s’aspergeant le visage malgré tout ! : crise de rire garantie, un grand moment.
Arrivée péniblement à la Toussuire entouré de 2 cyclistes : un manchot et l’autre unijambiste, bizarrement je n’avais plus mal nul part.

Un week-end inoubliable de 4 jours entre copains. Pas un moment de répit entre la rigolade et le vélo.
Vivement l’année prochaine . . .

Daniel.





Photos à l'arrivée :